Lundi, 20 Août 2018
Le rythme de croisière
Écrit par FR   
Mercredi, 05 Février 2014 00:00

IMG 2313Si l'Espace Vitrac Saint Vincent n'avait pas vocation à devenir une salle de théâtre elle sera pourtant en un peu plus d'une quinzaine d'année devenue le temple du théâtre en dialecte. Le public a encore afflué en nombre ce Week-end. Les 2 prochaines séances affichent elles aussi déjà complet.

Ce week-end encore, les acteurs sont montés sur scène avec la conscience de faire de la pièce une oeuvre sacrée, de communier avec le public. Ils sont une sorte "d'officiant laic" dont la religion serait le théâtre. Cet art, qui permet de raconter une histoire. Qui plus est dans notre dialecte une histoire dont on n'oserait rire en réalité. Ils méritent le succès qu'ils rencontrent cette année, tant les acteurs travaillent pour parfaire leur rencontre avec cet autre qu'ils incarnent le temps d'une représentation. Ils ne ménagent pas leurs efforts sur scène pour le plus grand plaisir du public.

Ce dernier n'est d'ailleurs pas indifférent à ce qui se passe à Siersthal depuis déjà plusieurs années maintenant. Nous faisons le maximum d'efforts à tous les niveaux pour que la qualité soit à son maximum. Sur scène, mais aussi partout ailleurs. Dans les coulisses comme derrière la buvette ou la billetterie. "Le travail que nous menons depuis quelques années porte ses fruits" commente l'ancien président Fabien Rohrbacher pour qui le "service aux clients" est presque un sacerdoce. Nous nous devons de donner le meilleur de nous même et ce, à tous niveaux. Rien n'est laissé au hasard. Et visiblement le public aime ça à en croire les nombreux commentaires de soutient.

Pour tous ceux qui n'ont pas eu la chance de voir la pièce il ne reste plus que quelques places pour les représentations du 28 février et du 2 mars. Pour les retardataires, il faudra essayer de vous faire offrir un DVD du lapin de Paques.

A très vite.